N° 07 – QUAND LA LITTÉRATURE DE JEUNESSE ENTRE EN CLASSE

Avec ce numéro, Recherches change de présentation. On oublie la duplication au format A4 ; les numéros, au  format 16×24, sortent désormais de l’imprimerie de l’Université de Lille.

La littérature de jeunesse ne fait pas qu’entrer en classe : ce numéro 7, qui lui est consacré, aura des prolongements dans chaque numéro, et, plus tard, sur le présent site (voir ici).

Les articles sont téléchargeables sur cette page.

Sommaire

54-8Aimer lire dès 2 ans : les 2-7 ans et les livres / N. Sullerot  7


« 54-7J’ai jamais vu une pomme avec des bras ! » Des enfants de la maternelle et des albums se rencontrent. / F. Darras  17


54-6De la littérature de jeunesse pour les lectures longues en classe ? Pourquoi pas ! Mais… (propos de stages) / J.-F. Inisan, É. Vlieghe  27


54-4Quinze livres sur quatre ans au collège ? C’est peu ! / J.-F. Inisan, É. Vlieghe  37


54-3Des monstres au collège ou histoires de métamorphoses / D. Fabé  57


I54-1les… île / M. Matonog  67


« 55-13Quel est le personnage principal du texte ? – Mais, M’sieur, vous le savez bien ! » /  J.-­F. Inisan, É. Vlieghe  83


54-2De l’image et de l’écrit en classe de français / A. Dupont, B. Joseph  91


54-5Nouveaux jeunes, nouvelle critique / C. Delpierre, G. Charlon  109


55-12Du côté des bibliothécaires, table ronde / 117


55-3 Propos d’auteur / S. Morgenstern  121


55-2Lire pour plus tard / P. Delcambre  123


55-1Bibliographie commentée / J.-F. Inisan, É. Vlieghe  145

Éditorial

Lire ! Faire lire !
Les deux obsessions en même temps que les deux gagne-pain de l’enseignant de français moyen.
Et la rentrée qui menace, qui se précise :
–  Qu’est-ce que je vais leur faire lire cette année ?
Et la fille qui est en 5e (comme le temps passe : n’écoutez pas ce qui est dit dans certains livres, il ne suspend jamais son vol)  qui revient après deux jours de classe, après deux heures de français.
– Devine ce qu’on va lire en français cette année.
Et des collègues qu’on ne peut pas faire sans rencontrer (après tout ne sommes-nous pas là pour former une équipe ?).
– Tu refais quoi cette année avec les 4e ? Tu te refais un Molière quand même ! » […]