N° 62 – REFORMULER

La reformulation est essentielle à l’acte pédagogique, aussi bien dans l’élaboration du savoir à enseigner que dans la préparation de ses cours par l’enseignant, dans le discours de l’élève ou dans les interactions au sein de la classe… La reformulation, qu’elle soit orale ou écrite, qu’elle concerne un énoncé écrit ou oral, est une nécessité pour faire vivre au sein d’une classe, dans un contexte constamment renouvelé, les savoirs et les discours. Cette livraison de Recherches veut interroger les différentes formes de reformulation que la classe de français fait vivre : il s’agit, en somme, de décliner la reformulation et d’en montrer toutes les facettes. Dans les activités proposées dans ce numéro, la reformulation est un moyen d’entrer dans les textes et dans les activités de la classe.

Ce numéro est disponible aux Presses Universitaires du Septentrion

Sommaire

62-1 De la recherche à la trace écrite : quand les élèves reformulent / S. Piot 9


62-2 Tu parles, j’écris ce que tu dis / F. Bureau 21


62-3L’élaboration de la trace écrite : le rôle de la reformulation / A. Promonet 31


62-4Re-formuler… ou comment prendre en compte les réponses des élèves pour avancer dans l’interaction ? / D. Moussi 51


62-5Suivez la trace… / M. Habi 73


­62-6Reformuler, est-ce produire ? Pour qui ? Pour quoi ? Pour une reconsidération de l’activité résumante / J.-P. Bernié 85


62-7Reformulez après le BIP / S. Dziombowski 103


62-8Wikipédia ou la tentation du copier-coller / S. Michieletto-Vanlancker 109


62-9Quoi qu’a dit ? A dit plein de choses / P. Heems 125


62-10Autrement dit : quelques activités de reformulation / M.-M. Cauterman, C. Coget, N. Denizot, S. Dziombowski 137


62-11La paraphrase au cœur du commentaire / B. Daunay 155


62-12Transposer pour comprendre les textes / C. Mercier 197


62-13Des nouvelles du livre pour la jeunesse : rêve ou cauchemar ? / É. Vlieghe 213

Éditorial

La pédagogie est un art de la répétition, entend-on souvent. L’idée est recevable si l’on conçoit la répétition dans ses multiples réalisations : de la récitation de l’énoncé d’un savoir, censée en faciliter l’appropriation, à la reformulation, qui fait bouger les lignes, sinon du savoir, au moins de son appréhension. La reformulation n’est pas une redite : elle engage une transformation. C’est pourquoi la reformulation – une des formes les plus élaborées de la répétition – est essentielle à l’acte pédagogique, dans l’élaboration du savoir à enseigner (programmes, manuels, ressources destinées aux professeurs…) ; dans la préparation de ses cours par l’enseignant ; dans le discours de l’élève (sur un texte, un savoir, les propos d’un autre) ; dans les interactions au sein de la classe… […]